"Barbarians Rugby Club", le livre vient de paraître chez Calmann-Lévy, avec pour auteur Francis Deltéral et préfacé par Jean Lacouture.

Commander

 


Tout d'abord, c'est quoi ces Barbarians qui ont l'honneur d'accueillir les All Blacks ce mardi 7 novembre à Lens? Jean-Pierre Rives, leur fondateur parle d'une "Barbarians attitude", "Les Barbarians, c'est un peu la suisse du rugby", ajoute Jo Maso. L'élégant trois-quarts centre (ou ouvreur) des années soixante et soixante-dix (25 séléctions de 1964 à 74), aujourd'hui manager de l'équipe de France a mérité d'être membre du comité directeur des "Babaas". Cela grace à l'ensemble de son oeuvre en faveur du rugby, sur et hors du terrain. Jo précise : "En fait, ils expriment une liberté totale, où seul quelques horaires sont à respecter, mais pour le reste il n'existe aucune contrainte. Ainsi vous ne verrez pas les dirigeants, si on peut les appeler ainsi, chercher à responsabiliser les joueurs. D'ailleurs, officiellement, les Barbarians n'ont pas d'entraîneur. Pourtant nous avons décidé de désigner l'un d'entre nous qui donne un coup de main lors de l'avant-match, tout en se gardant bien de lâcher des consignes. En vérité, si il y a réellement un coach, ce rôle revient au capitaine. Tout cela constitue un jolie pied de nez au sport professionnel".
"C'est simple, c'est l'équipe des joueurs, pour les joueurs et par les joueurs", lâche Jean-Pierre Rives, l'infatigable animateur et créateur , il y a vingt ans, du groupe.
Mais les Barbarians ne sont pas que libertaires. Ils sont également très éphémères. Ils ne vivent que le temps d'un match... et de sa troisième mi-temps. Parfois l'espace d'une tournée, telle celle effectuée en Argentine en 1999. Mais en règle générale ils sortent leur beau maillot bleu, une fois ou deux l'an, pour défier une grande nation de l'hémisphère Sud en tournée dans les contrées du Nord, voire une équipe britannique, ou encore pour célébrer un anniversaire, tel les 100 ans du Lansdowne Road. Mieux que sélectionnés, ses joueurs sont invités à participer à une rencontre pour laquelle ils ne perçoivent pas un centime. "Si, ils ont droit à la reconnaissance de tous et, en plus, ils conservent le maillot", assure Jo Maso.

Composition de l'équipe

 
     


Barbarian rugby Club | Webmaster : CAD